Comment serait l’avenir des chatbots ?

2017 a été l’année des chatbots. Connu comme un agent qui interprète automatiquement le langage humain, il est compréhensible par tout le monde.

Cette technologie a été utilisée par de nombreux acteurs dans le marketing. À la fin de l’année 2017, les chatbots semblent avoir perdu leur crédibilité. Mais pour quelles raisons ?

Les compétences du chatbot sont limitées

chatbots?Pour les entreprises, l’intelligence artificielle permettant d’interpréter le langage n’est qu’un outil parmi d’autres. Par contre, le chatbot est considéré comme un employé au sein de l’établissement. En effet, ce dernier tient un rôle particulier pour une entreprise. Par contre, il semble être limité dans sa capacité.

Pour cause, il n’arrive qu’à répondre à 80% des requêtes. Il présente quand même des avantages pour les entreprises. Celui de répondre aux clients tout de suite. En outre, l’utilisation des chatbots permet d’alléger le coût et de gagner du temps. En effet, les chatbots ont principalement pour rôle de réaliser des tâches répétitives à moindre valeur ajoutée.

Les agents humains peuvent donc se préoccuper des tâches plus complexes nécessitant des travaux de réflexion. Le but est d’améliorer la satisfaction client. Par exemple, en termes de SAV, la qualité de la relation client est impérative, surtout pour un e-commerçant. Il est désagréable pour un client d’attendre des heures pour obtenir des réponses à un problème urgent.

Pourtant, la procédure à suivre est vraiment simple. C’est donc dans ce genre de situation où le chatbot est le plus utile, car ce dernier peut fournir immédiatement une réponse au client. Pourtant, c’est là que la limite des chatbots apparaît, où la productivité est face à des exigences particulières.

La limite du chatbot serait-elle causée par le Machine Learning ?

Le Machine Learning a vraiment bouleversé les chatbots. En effet, le Machine Learning a permis à de nombreuses startups de corriger leurs compétences linguistiques.

Il est à noter que le Machine Learning a pour fonction de reproduire les comportements. Ses limites ne se résument donc qu’aux données qu’on lui fournit. C’est pour cette raison que les entreprises sont tentées de tourner vers cette technologie. De cette manière, les chatbots sont de plus en plus vulnérables en raison de leurs capacités, qui sont déjà au maximum.

L’avenir des chatbots se basera sur les sciences humaines

Actuellement, tout passe par la commande vocale. Cette dernière devient de plus en plus utilisée par les internautes sur le même plan que le clavier. Cela offre ainsi de nombreuses opportunités, notamment pour les entreprises. Ainsi, ces dernières envisagent l’utilisation de cette technologie dans leur stratégie marketing.

Par exemple, pour automatiser des tâches de gestion en interne. Accompagnés des sciences humaines, les chatbots pourront révolutionner l’univers du marketing. Il permettrait pour les entreprises d’atteindre un tout autre niveau pour plus d’efficacité et de performance.

Si cet article vous a plu, vous pouvez télécharger notre livre blanc sur le chatbot. Vous pouvez également faire appel à notre équipe d’experts en cas de besoin.

 

Posted in Non classé

Sites internet : 5 obligations légales à suivre en 2018

Pour cette année 2018, tous les sites internet doivent appliquer des obligations légales. En effet, il existe 5 règlements qui doivent absolument être suivis par les sites internet. Les voici :

Obligation légale 1 : Les mentions obligatoires

obligations légalesSelon la Loi pour la confiance dans l’économie numérique (LCEN), les mentions légales doivent impérativement s’afficher sur tout site internet.

En effet, il s’agit d’une protection pour les internautes.

En outre, ces mentions offrent la possibilité à chacun de pouvoir contacter les éditeurs du site.

 

Mais quelles sont ces mentions obligatoires ?

Les voici :

– L’identité d’un représentant légal / entrepreneur

* Adresse du domicile

* Nom et prénom * Adresse mail

* Numéro de téléphone

La société (dans le cas où le site est destiné à un usage commercial)

* Raison sociale

* Forme juridique

* Adresse mail

* Numéro de téléphone

* Adresse du siège social de la société

* Montant du capital social

* Numéro d’inscription au registre du commerce et des sociétés (SIRET, RCS) pour une activité commerciale

* Numéro de TVA pour une activité commerciale

* Numéro d’immatriculation au répertoire des métiers (RM).

– Les références aux règles professionnelles (pour les professions règlementées)

* Nom de l’autorité

* Adresse de l’autorité

– Le nom du directeur de publication et Hébergement (Nom, Dénomination, Adresse, Numéro de téléphone) – Particulièrement pour les sites marchands, la liste de mentions suivante doit s’afficher sur les fiches produits :

* Conditions Générales des Ventes (CGV) pour les sites e-commerce

* Prix (euros TTC) * Les Frais et la date de livraison

* Modalités de paiement

* Services après-vente (SAV)

* Droit de rétraction

* Durée de l’offre

* Coût de la communication à distance (frais téléphonique).

– Numéro de déclaration CNIL (Commission nationale Informatique et des Libertés) dans le cas où le site est non exempté

– Le droit applicable en cas de litige

– Une clause d’exclusion de responsabilité.

Remarque : depuis l’année 2006, la loi n’oblige pas la déclaration du site internet à la CNIL, mais plutôt le fichier contenant les données personnelles des utilisateurs. En outre, les sites internet doivent également montrer comme les données sont stockées ainsi que les mesures de sécurité y afférents.

Par ailleurs, les sites personnels, blogs ainsi que les sites associatifs ne sont pas obligés de faire une déclaration CNIL. En cas de non-respect de ces obligations, les éditeurs de site internet risquent jusqu’à un an d’emprisonnement. En plus, les personnes physiques sont exposées à une amende de 75 000 euros et 370 000 euros pour les personnes morales.

Pourquoi mettre ces mentions légales ? Premièrement, c’est parce que la loi l’impose. Ensuite, l’affichage de ces mentions légales permet d’instaurer une confiance entre le site et les utilisateurs. Enfin, il s’agit également d’une protection pour le site.

Obligation légale 2 : Préventions sur les cookies

Selon la règlementation européenne, il est obligatoire pour les sites de prévenir et d’obtenir l’accord des internautes avant d’utiliser des cookies et traceurs. D’après la loi, cette autorisation donnée par les internautes n’est valable que pendant une durée de 13 mois (au plus).

Ces obligations sont applicables pour tous les types de cookies, que ce soit des cookies de session ou des cookies de mesure d’audience. Pourtant, même les plugins de notification de cookies sur les pages web ne sont pas en conformité avec les lois imposées par la CNIL. En effet, les cookies arrivent en général avant même le consentement de l’utilisateur.

D’autre part, après avoir donné son accord, l’utilisateur ne peut plus revenir en arrière. Enfin, l’utilisateur n’a pas la possibilité de choisir les cookies qu’il souhaite accepter et ceux qu’il veut refuser. L’idéal ce serait de mentionner clairement sur une page du site l’utilisation des cookies.

Ensuite, donner des instructions précises sur comment désactiver les cookies. Sur ce, la CNIL a imposé des conditions pour les sites internet :

– Le site doit offrir une information claire et complète – Le site doit contenir un mécanisme d’opposition utilisable sur tous les navigateurs et terminaux (desktop, Smartphone, tablette)

– Les données des utilisateurs ne doivent pas être utilisées pour autres choses (fichiers clients, statistiques de fréquentation d’autres sites)

– Le cookie ne doit être utilisé que pour concevoir des statistiques complètement anonymes

– Le cookie ne doit pas servir à tracer la navigation de l’utilisateur sur d’autres sites

– L’adresse IP de l’utilisateur ne doit pas permettre la géolocalisation précise de ce dernier. Pour ce faire, les deux derniers octets de l’adresse IP doivent être effacés.

– Enfin, les cookies qui peuvent tracer les internautes ainsi que les adresses IP ne doivent pas être gardés plus de 13 mois.

Obligation légale 3 : Règlement sur les avis clients

Le 1er janvier 2018, une nouvelle loi a été mise en place. Il s’agit d’un règlement dans le Code de la Consommation L111-7-2. Ce dernier stipule que les sites publiant des avis consommateurs sont dans l’obligation de donner des informations aux internautes.

Des informations concernant l’origine des avis et notamment les méthodes de modérations utilisées. Ce nouveau règlement a pour objectif de limiter la publication de faux avis, surtout sur les plateformes d’avis, comme TripAdvisor ou Yelp. Lord de la saisie de l’avis, le site doit informer l’auteur du temps maximum de validité de l’avis. Dans le cas où l’avis est rejeté, le site doit fournir une explication claire.

Obligation légale 4 : Médiation e-commerce

Depuis le 1er janvier 2016, les sites e-commerce sont soumis à une loi en particulier. Il s’agit d’une obligation pour les propriétaires de proposer un service de médiation, accessible aux utilisateurs. En outre, les internautes doivent être au courant de l’existence de ce service.

Par ailleurs, toutes les informations reliées à cette médiation doivent se présenter dans les CGV (Conditions Générales de Ventes) ainsi que dans les (Conditions Générales d’Utilisation). Le rôle de la médiation est d’arranger les éventuels désaccords en interne. Avoir recours à un médiateur permet donc de s’abstenir de procédures judiciaires.

Vous pouvez voir dans l’ordonnance n°2015-1033 du 20 août 2015 tous les champs d’action de la médiation des conflits de consommation. En cas de non-respect de ces obligations, les personnes physiques sont exposées jusqu’à 3000 euros d’amende et 15 000 euros pour les personnes morales.

Obligation légale 5 : Respect de la loi

Désormais, tous les sites internet doivent être en conformité avec la loi, proprement dite. C’est-à-dire qu’il est désormais interdit aux sites de :

– Vendre des produits contrefaçons ainsi que des produits illégaux – Initier des provocations des mineurs

– Lancer des appels à commettre des délits ou de manifestations dangereuses

– Discriminer ou insulter quelqu’un

– Violer le droit à l’image, les droits d’auteur et la propriété intellectuelle Cette liste concernant les obligations légales des sites est non exhaustive. D’autre part, il est nécessaire d’être au courant des nouveaux règlements afin de toujours être en conformité avec la loi.

 

 

Posted in Non classé

Quels sont les meilleurs logiciels de création de site en 2018 ?

Actuellement, il existe un large choix de logiciels de création de site internet appelé CMS (Content management systems) ou systèmes de gestions de contenu. Il est ainsi essentiel de bien choisir un logiciel de création de site web adapté à votre architecture et votre projet.

En outre, il est nécessaire de tenir en considération vos besoins ainsi votre capacité à manier l’éditeur de site web de votre choix.

logiciels de création de site?Pourquoi ? Certains outils semblent être faciles à utiliser, mais nécessitent quand même des notions de base en HTML par exemple. Tout cela pour pouvoir intervenir dans le code source de votre site en cas d’extrême besoin.

Il existe également des webmasters et des webdesigners pour vous aider à concevoir votre site internet. En effet, tout le monde n’a pas forcément les compétences requises dans ce domaine. Alors, n’hésitez pas à vous tourner vers un professionnel du web pour mettre en valeur une activité professionnelle par exemple.

Il ne vous apportera que du bénéfice, particulièrement si le site que vous voulez créer est de qualité professionnelle. En outre, votre site sera bien optimisé pour le référencement web.

D’autre part, si vous souhaitez créer votre site vous-même, vous devez trouver un logiciel de création CMS adapté et facile à utiliser. Aujourd’hui, il existe de nombreux CMS qui ne nécessitent aucun codage HTLM ou autre langages de programmation.

Pourtant, il serait quand même votre atout d’avoir quelques notions en HTML. De nos jours, il suffit de se rendre sur une plateforme qui en propose, de créer un compte et de créer un site sans passer par un codage de programmation.

Top 10 des logiciels de création de site gratuit

Voici une liste des meilleurs logiciels CMS gratuits ou payants pour créer un site internet de qualité. Cette liste est établie par W3Techs en fonction de parts de marchés des CMS :

1. WordPress : avec 60,1% de part de marché. En plus, WordPress est actuellement en train d’être revu par Google. Ainsi, sa part de marché pourrait bientôt être encore plus intéressante.

2. Joomla : avec 6,4% de part de marché.

3. Drupal : avec 4,5% de part de marché.

4. Magento : avec 2,4% de part de marché (adapté surtout pour le e-commerce).

5. Shopify : avec 1,9% de part de marché (adapté pour le e-commerce dans le but de créer soi-même sa boutique internet).

6. Blogger : 1,8%. Celui-ci est une propriété de Google et pourrait utiliser le futur WordPress.

7. Squarespace : 1,7%

8. TYPO 3 : 1,5%

9. Bitrix : 1,5% (spécialement dédié à la création de plateforme collaborative). Actuellement, plus de 3 millions d’entreprises l’utilisent.

10. PrestaShop : 1,3% pour créer gratuitement une boutique en ligne.

11. Wix : 1% une CMS de création de site gratuit.

Voici un autre classement, mais en fonction de l’utilisation des CMS par les utilisateurs :

1. WordPress : 29,6%

2. Joomla : 3,2%

3. Drupal : 2,2%

4. Magento : 1,2%

5. Shopify : 0,9%

6. Blogger : 0,9%

7. Squarespace : 0,8%

8. Bitrix : 0,7%

9. TYPO 3 : 0,7%

10. PrestaShop: 0,6%

Selon la même étude, les 50,6% des sites internet en ligne n’ont pas été créés avec des logiciels de création de site. En effet, il s’agit de sites internet créés par des développeurs Web dont les codes sont manuellement écrits.

Si cet article vous a plu, vous pouvez télécharger notre livre blanc sur la création de site web. Vous pouvez aussi contacter notre équipe d’experts si vous avez besoin d’aide.

 

Posted in Non classé

Le réseau social Twitter : il est désormais possible d’ajouter une description aux images partagées

Le réseau social Twitter permet désormais d’ajouter une légende aux images que vous partagez. Le but est d’aider en amont les déficients visuels, ensuite pour la recherche vocale.

Twitter confirme alors dans un tweet en affirmant que lorsque vous postez des photos, que ce soit sur un appareil mobile ou sur desktop sur Twitter, vous pouvez ajouter un texte descriptif. De ce fait, les personnes atteintes d’une déficience visuelle peuvent avoir accès au contenu.

Le texte descriptif sur Twitter : Une opportunité pour la recherche vocale

réseau social twitter?Pour ce faire, vous devez aller dans l’option « Composer des descriptions d’image » dans le menu accessibilité. Cette option vous permet d’ajouter un petit texte décrivant les images pour les déficients visuels. De cette manière, vous pouvez ajouter une sorte d’attribut ALT à vos images comme sur les sites internet et blogs.

Cette fonctionnalité permet également aux utilisateurs du réseau social ayant VoiceOver activé entendre la description. Cela représente une opportunité unique pour la recherche vocale et également à la recherche d’images dans le moteur de recherche du réseau social. Par ailleurs, avant de pouvoir ajouter une description à vos images sur Twitter, vous devez activer cette fonctionnalité.

Comment activer l’ajout de description aux images sur Twitter ?

Voici les étapes à suivre pour activer la rédaction de texte descriptif à vos images :

1. Cliquez sur l’icône de votre profil et sélectionnez “Paramètres et confidentialité“.

2. Sélectionner ensuite “Accessibilité“ dans la liste qui apparait.

3. Cochez la case se trouvant à côté du “Composer des descriptions d’image“. (il vous suffit de le décocher pour désactiver la fonction)

4. Cliquez sur “Enregistrer les modifications“. Maintenant, vous pouvez ajouter un texte descriptif à chaque fois que vous postez une photo sur Twitter.

Comment ajouter une description d’image dans les tweets ?

1. Appuyer sur le bouton “Composer un Tweet“.

2. Cliquez sur “Appareil photo“ pour importer une photo depuis votre appareil. (Vous pouvez importer jusqu’à 4 photos dans un Tweet.) Si votre image est de format GIF, cliquez sur l’icône GIF.

3. Joignez maintenant votre/vos photos ou votre image GIF

4. pour ajouter votre texte descriptif, cliquez sur la boîte de dialogue de prévisualisation de la miniature pour ouvrir cette dernière. Si vous utilisez un ordinateur, appuyez sur la touche “Tabulation“ pour pointer la miniature. Appuyez ensuite sur la touche “Entrée“ pour ouvrir la boîte de dialogue de prévisualisation de la miniature.

5. Écrivez le texte descriptif de votre image, puis cliquez sur “Appliquer“. Si vous voulez modifier le texte, vous devrez rouvrir la boîte de dialogue de prévisualisation de la miniature.

6. Publiez votre Tweet.

Il faut noter que le texte descriptif de votre image ne doit pas dépasser les 420 caractères.

 

Posted in Non classé

Featured snippets : les tendances 2018

Google a récemment publié un article complet concernant les featured snippets (position 0). Cet article de Google parle plus précisément de leur fonctionnement, les optimisations à faire sur ce format.

Alors dans cet article, nous allons parler des 3 tendances sur les featured snippets en 2018, qui vont affecter les résultats de recherche.

Google peut désormais afficher des featured snippets connectés entre eux

Récemment, Google lance une nouvelle fonctionnalité. Celle-ci permet aux utilisateurs de naviguer à travers plusieurs featured snippets depuis la page de résultats.

featured snippet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En effet, sur certaines requêtes associées, les internautes peuvent voir les featured snippets associés à la requête principale. Pour ce faire, l’internaute n’a qu’à appuyer sur les tags situés sous le featured snippet principal.

En cliquant sur l’un de ces tags, un second featured snippet s’affiche sans que l’internaute ne soit pas redirigé sur une autre page. 

Cette nouvelle fonctionnalité assure une meilleure expérience utilisateur à l’utilisateur. En outre, les sites présents dans les featured snippets secondaires gagneront en visibilité.

Google pourra bientôt afficher plusieurs featured snippets à la suite pour une même requête

Pour le moment, cette fonctionnalité n’est pas encore déployée. Par contre, prochainement, Google pourra afficher plusieurs résultats en position 0 à la suite pour répondre à une seule et unique requête d’un internaute.

La mise en place de cette nouvelle fonctionnalité pourra nettement diminuer la visibilité des résultats de recherche naturels de Google. Pour cause, ils seront situés plus bas dans la page de résultats.

featured snippet?

Google va désormais discerner les featured snippets en « near match » et en « exact match »

Quand un internaute effectue une requête, Google utilise un featured snippet dédié pour y répondre. Pourtant, il peut dans certains cas, présenter à l’internaute un featured snippet proche. C’est-à-dire que Google n’a pas trouvé une réponse exacte pour satisfaire à la demande de l’internaute.

Ainsi, il prend une réponse d’une question similaire comme réponse à afficher en position 0. Jusqu’à présent, Google présente ces featured snippets en near match sans que l’internaute le sache. Du coup, l’internaute pouvait avoir une réponse non liée directement à sa requête sans le savoir.

Désormais, Google place un titre au-dessus du featured snippet. Le but est d’informer l’internaute si le featured snippet donne une réponse exacte ou proche de sa requête.

featured snippet

En cas de besoin, vous pouvez directement faire appel à notre équipe d’experts.

 

Posted in Non classé

Quel CMS une startup devrait-elle utiliser pour créer son site ?

Un CMS (Système de Gestion de Contenu) est un outil avec lequel vous pouvez créer et exécuter votre site internet. Toute votre stratégie digitale se base sur celui-ci, car c’est avec votre site web que vous pourrez lancer vos opérations marketing jusqu’aux ventes de vos produits.

Grâce à un CMS, vous pouvez créer et modifier vos pages, vos messages ainsi que tous les autres types de contenu tel que les images, les vidéos, etc. à partir d’un panneau d’administration. En outre, il vous permet d’organiser votre contenu et de promouvoir ce dernier selon vos besoins.

Qu’est-ce qu’un CMS

Vous avez aussi la possibilité de changer la conception générale de votre site depuis le panneau d’administration en installant des thèmes par exemple. Vous pouvez aussi modifier ces derniers à votre guise. Votre avantage : vous n’avez pas à taper des lignes de code ou des scripts.

Il vous suffit de cliquer sur des boutons par un éditeur visuel. Les principaux CMS du monde sont WordPress, Joomla et Drupal. Pour cause, ils sont à la fois gratuits et ce sont des CMS open source. C’est-à-dire que leur code source est ouvert à tout le monde. Ainsi, vous pouvez modifier et personnaliser les fichiers de base du moteur CMS sur votre site.

D’ailleurs, si vous trouvez d’autres solutions pour améliorer le système de gestion de contenu, vous pouvez le suggérer aux développeurs du CMS. Alors voici les 3 CMS qui sont les plus populaires au monde, à vous de choisir lequel vous est convenable.

Quel CMS devrez-cous choisir ?

WordPress

CMS?

Créé en 2003, WordPress est un système de gestion de contenu qui gère actuellement plus de la moitié des sites web existants. Grâce à des mises à jour régulières, le CMS devient plus complet, intuitif et populaire. Par ailleurs, il dispose de nombreuses extensions gratuites en plus de son interface simple et facile d’utilisation.

La gestion de votre contenu est vraiment simple avec WordPress. En effet, vous n’avez qu’à créer un page, l’ajouter au menu, ajouter du contenu dedans et vous verrez s’afficher votre contenu sur le front-end de votre site. Mais pourquoi donc utiliser WordPress ? La réponse est avant tout parce que le CMS est facile à utiliser. En plus, le référencement de votre site est optimisé par les différents plugins sur le marché.

Joomla

Le système de gestion de contenu Joomla a été créé en 2005.

Certains disent que ce CMS est l’idéal, car avec lui, vous avez un équilibre parfait entre les personnalisations et la convivialité. Malgré tout, il reste plus complexe d’utilisation que WordPress. Pour pouvoir tirer le maximum d’avantages de ce moteur, vous devez au préalable savoir comment le modifier (ce qui peut prendre du temps).

En effet, pour un débutant, assigner des plugins à des modules, positionner des modules sur des pages différentes ou configurer des mises en pages peut s’avérer être des tâches démoralisantes. Par ailleurs, les développeurs de Joomla et sa communauté ont réussi à trouver une solution aux problèmes de conceptions de sites web, qui restent encore des problèmes à résoudre sur WordPress.

À titre d’exemple, avec Joomla, vous avez la possibilité de définir l’emplacement d’une extension de curseur sur votre page. Vous pouvez aussi définir la durée d’affichage de chaque diapositive ainsi que l’effet de glissement et le type de pagination. Donc, le CMS Joomla est un bon choix si vous êtes parmi ces personnes pleine de curiosité et qui a l’envie d’apprendre.

Il est vrai que pour le maîtriser, il faut du temps, mais sachez que ses utilisateurs l’utilisent pour sa performance et sa flexibilité. Avec ce CMS, le référencement de votre site dépendra principalement de votre aptitude à modifier les scripts existants.

Drupal

Créé en 2000, le CMS Drupal est ce qu’on peut dire le meilleur de tous. En effet, vous pouvez faire pratiquement tout ce que vous voulez avec Drupal. Pour cause, le moteur possède de nombreuses options qui sont toutes utilisables. Pour atteindre le niveau de Drupal, il vous faut un codage spécifique dans WordPress et Joomla.

En plus, les fonctionnalités de Drupal peuvent encore être améliorées par des extensions tierces. Le seul souci, c’est que pour le maîtriser, il vous faudra beaucoup de travail et de patience. Drupal est le CMS idéal pour créer un site internet sérieux ainsi que les établissements qui ont la possibilité d’embaucher des administrateurs à temps plein. Par exemple, le site web de la Maison-Blanche tourne entièrement sur Drupal.

Mais, si vous n’avez pas les ressources nécessaires pour maintenir ce CMS, évitez d’utiliser ce CMS. Par contre, vous pouvez le teste sur votre ordinateur si vous le souhaiter. Maintenant, à vous de choisir le CMS qui convient à votre objectif et vos expériences.

 

Posted in Non classé