Le « Bot Store » de Facebook : un adversaire de taille de l’App Store

En avril 2016, à l’occasion de la F8, le groupe Facebook annonçait sa nouvelle fonctionnalité, le « Bot Store ». Cette dernière a pour but de créer un lien entre les utilisateurs et les entreprises par l’intermédiaire de bot.

Ainsi, les utilisateurs peuvent réaliser leurs achats ou demandes d'informations supplémentaires en discutant avec ces robots. Selon Ted Livingston, le fondateur de Kik, les messageries pourraient être les nouveaux sites internet sous peu.

Comment fonctionne cette nouvelle fonctionnalité ?

?Le groupe Facebook regroupe dans une même fenêtre les différents bots que les entreprises proposent. Les utilisateurs de Facebook Messenger peuvent ensuite chatter avec un robot en fonction de ce qu’ils recherchent.

Par exemple, si un internaute veut acheter un billet d’avion pour ses vacances, il peut s’adresser au bot d’une compagnie aérienne sur Messenger ou aussi demander à un bot d’une banque d’effectuer un virement.

Objectif du « Bot Store » : faciliter l’interaction entre les entreprises et les internautes

Sur l’App Store, si une personne veut s’offrir des boissons lors d’un match de baseball, il devrait premièrement télécharger l’application du stade. Ensuite, il devrait l’installer sur son Smartphone et s’inscrire depuis celui-ci au bot du stade.

De cette manière, il peut commander ce qu’il veut. Pour valider la commande, il devrait saisir son numéro de carte bancaire. Nettement, ce processus prend du temps pour les utilisateurs. Donc, Facebook a eu l’idée de faciliter la tâche aux internautes en regroupant les bots dans une seule messagerie, Facebook Messenger.

Sur Facebook, tous les renseignements nécessaires à l’achat à partir d’un robot sont préenregistrés dans son compte de messagerie. De ce fait, il n’aurait qu’à scanner le QR Code du bot du stade et effectuer sa commande sans inscrire son numéro de carte bancaire.

La mise en place de « Bot Store » touche plus de 800 millions d’internautes

En février 2016, Quartz, le site américain d’information, divulguait une application qui fonctionne comme un bot. L’application consiste à aider les utilisateurs à trouver les actualités qu’ils recherchent. Les internautes n’avaient plus qu’à discuter avec le robot pour avoir le résumé des informations essentielles.

Par contre, il y avait encore un lien qu’on peut suivre pour les personnes qui souhaitent avoir plus de détails. Cela démontre la facilité de l’utilisation d’un robot. Mais pourquoi aussi révolutionnaire ? En effet, le lancement de cette nouvelle fonctionnalité de Facebook peut atteindre les 800 millions d’utilisateurs au sein de la messagerie. Ce chiffre dépasse largement le nombre d’utilisateurs d’iPhone, qui est de 6 millions au lancement de l’App Store, selon TechCrunch.

Comparé au bilan de l’App Store en 2008, le Bot Store atteint 100 fois plus d’utilisateurs. Par ailleurs, plusieurs autres applications ont déjà lancé leur bot comme Kik, Slack, Telegram et WeChat, qui connait un grand succès en Chine en proposant à ses utilisateurs la possibilité de commander un repas ou réserver un taxi.

La motivation de Facebook ne fait plus de doute

En janvier 2016, Facebook mettait en place le « Chat SDK ». Cette ouverture permettait à tous les développeurs de concevoir des robots pour Messenger. Mais peu de temps avant, en août 2015, Facebook dévoilait M, un assistant personnel avec lequel les utilisateurs peuvent acheter ou commander des repas ou un billet d’avion à pour des vacances.

L’assistant personnel, nommé M, est la façon pour Facebook de se défendre à Siri pour Apple, Google Now et le chatbot de Microsoft, Cortana. Mais la seule différence entre le bot de Facebook et ceux de ces grandes autres entreprises, M se base totalement sur une plateforme de messagerie pour interagir avec les utilisateurs.

Bref, le Bot Store de Facebook pourrait être la meilleure approche de l’intelligence artificielle en termes d’interaction entre entreprises et utilisateurs.

 


pic-0-1392882233456

Inscrivez vous à notre lettre de diffusion

Inscrivez vous à notre lettre de diffusion

Nom:
Email: